Migrants : que se passe-t-il à la frontière entre la Biélorussie et la Pologne?

·1 min de lecture

Environ 3.000 à 4.000 personnes sont bloquées aux portes de l'Union européenne. Arrivés lundi dans une zone boisée à la frontière orientale de l'UE, ces migrants, principalement des Kurdes du Moyen-Orient, se trouvaient mardi massés sous des températures glaciales à la frontière entre la Pologne et la Biélorussie. Selon les gardes-frontières de Minsk, ils sont désormais entassés dans un camp improvisé côté biélorusse, non loin du village polonais de Kuznica. L'accès au site a été bloqué aux journalistes, mais des images diffusées par les autorités des deux pays montrent des centaines d'hommes, de femmes et d'enfants dans des tentes ou à même le sol, allumant des feux pour se réchauffer sous des températures approchant zéro degré. "Selon nos estimations, il pourrait même y avoir 12.000 à 15.000 migrants en Biélorussie", a déclaré à la radio polonaise Stanislaw Zaryn, porte-parole du ministre coordinateur des services spéciaux.

Une guerre des mots entre Minsk et Varsovie. Le président biélorusse Alexandre Loukachenko, proche allié de Moscou, a martelé que son pays "ne se mettra pas à genoux" devant l'Union européenne, tout en assurant qu'il "ne cherchait pas la bagarre". Son homologue polonais Andrzej Duda a pour sa part accusé le régime biélorusse d'"attaquer la frontière polonaise, la frontière de l'UE d'une manière sans précédent". "Nous défendrons la paix en Europe avec nos partenaires de l'Otan et de l'UE", a indiqué sur Twitter le Premier ministre polonais Mateusz Moraw...


Lire la suite sur LeJDD

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles