Migrants. La Lituanie déclare l’état d’urgence pour la première fois depuis son indépendance

·1 min de lecture

La Lituanie a instauré l’état d’urgence pour un mois le long des 670 kilomètres de sa frontière avec la Biélorussie, par crainte d’un nouvel afflux de migrants organisé par le président biélorusse Alexandre Loukachenko.

À la quasi-unanimité, le Parlement a approuvé mardi [9 novembre] l’instauration de l’état d’urgence en Lituanie, “en raison des risques de l’arrivée massive d’étrangers pour la cohésion de la société, impossible à assurer […] sans appliquer de mesures concrètes exceptionnelles”, écrit le site 15min.lt en citant un document gouvernemental.

“L’état d’urgence, proposé par le gouvernement, est introduit pour la première fois dans l’histoire de la Lituanie depuis l’indépendance”, en 1991, souligne le média public LRT. Les déplacements seront limités dans les municipalités situées à proximité de la frontière. Dans les centres d’hébergement des migrants, “le réseau mobile et Internet seront bloqués”, précise 15min.lt.

À lire aussi: Vu de Pologne. Migrants : la crise à la frontière polono-biélorusse “pourrait durer de longs mois”

Dès les premières heures de l’état d’urgence, Ingrida Simonyte, la Première ministre, s’est déplacée à Kapciamiestis, ville frontière du sud de la Lituanie. “Les sanctions qui toucheront les personnes et les entités organisant ce flux de migrants en Biélorussie sont une avancée très

[...] Lire la suite sur Courrier international

À lire aussi :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles