Migrants : "premier contact" du médiateur de Calais avec les grèvistes de la faim

·1 min de lecture

Le patron de l'Office français de l'immigration et de l'intégration (Ofii), Didier Leschi, envoyé en mission de médiation à Calais par le gouvernement, a rencontré mercredi le prêtre et les deux militants associatifs en grève de la faim en soutien aux migrants. "On a eu un premier contact. Il y a la volonté partagée qu'un maximum de personnes soient mises à l'abri", a déclaré Didier Leschi sur les marches de l'église Saint-Pierre de Calais, où cette grève de la faim dure depuis 17 jours.

Des "échanges fructueux"

Après deux heures "d'échanges fructueux", il a convenu qu'il y avait "des situations difficiles à prendre en charge" et des solutions à trouver "pour augmenter le nombre d'hébergements et éviter une reconstitution d'un camp de grande dimension dans le Calaisis". Mais "il est important que les personnes qui, aujourd'hui, s'engagent avec une grande humanité, trouvent une façon de poursuivre leur combat d'une autre manière que celle qui met en cause leur santé", a-t-il ajouté. 

Philippe Demeestère, un aumônier du Secours catholique pour le Pas-de-Calais, âgé de 72 ans, ainsi que deux militants associatifs, Anaïs Vogel et Ludovic Holbein, se sont engagés dans cette grève de la faim, notamment pour réclamer l'arrêt des démantèlements des camps de migrants pendant la période hivernale.

>> LIRE AUSSI - Pourquoi Calais reste-t-elle la ville des migrants ?

1.500 migrants à Calais

Dans un communiqué commun, 150 associations se sont jointes mardi à leurs revendications. Didi...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles