Migrants : la France décide de renforcer ses contrôles à la frontière franco-italienne

© JORDAN VONDERHAAR / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / GETTY IMAGES VIA AFP

Les contrôles renforcés à la frontière franco-italienne, décidés par Paris après le refus de Rome de laisser accoster le navire humanitaire Ocean Viking , sont effectifs depuis jeudi dernier sur "plus d'une dizaine" de points de passage, a indiqué vendredi à l'AFP la police française. Il s'agit de "contrôler les gares, les axes secondaires notamment près de Menton mais aussi Sospel ou Breil-sur-Roya (Alpes-Maritimes), les axes autoroutiers, en particulier l'A8, les sorties, péages et aires d'autoroute", a précisé la Direction générale de la police nationale (DGPN).

>> LIRE AUSSI - Le navire humanitaire Ocean Viking a accosté à Toulon avec 230 migrants à bord

Les trains sont fouillés

Illustration à la gare de Menton Garavan, la première en provenance de Vintimille, en Italie, où chaque train, est fouillé de fond en comble pendant de longues minutes "H24 et 7/7", selon la commissaire Emmanuelle Joubert qui dirige la Police aux frontières (PAF) dans les Alpes-Maritimes. Vendredi, dans le train express régional de 16h10, c'est un garçon de 14 ans qui a dû descendre du train. Il a quitté sa ville de Siguiri, en Guinée, pour rejoindre la France, sans vouloir préciser la date de son départ. "Celui-là, on l'emmène au poste-frontière et, en tant que mineur, il sera remis à un foyer pour l'enfance", a expliqué un policier de la réserve opérationnelle.

Les contrôles se font aussi sur la route, aux deux postes frontières à Menton. Au poste de Saint-Louis, les policiers français re...


Lire la suite sur Europe1