Migrants disparus en Méditerranée : "Cela fait des années que les drames s'enchainent"

·1 min de lecture

"Il y a des gens qui meurent en mer dans l'indifférence." Une embarcation de migrants à fait naufrage en mer, jeudi, avec 130 personnes à son bord, suscitant, entre autres, la colère du pape. Antoine Laurent, auteur de Journal de bord de l’Aquarius. Dans la peau d’un marin sauveteur, qui parait ce mercredi, est revenu sur cet "énième drame" causé par "l'indifférence" et une part de "négligence" des politiques. 

Entre 2016 et 2018, le navire Aquarius a parcouru la Méditerranée pour secourir des migrants. Cette mission humanitaire a pris fin en décembre 2018, après que le bateau a été privé de pavillon pendant plusieurs mois. Si d'autres ont pris le relai, le marin appelle à un réveil politique qu'il entend lui-même contribuer à entrainer, en s'engageant en politique. 

Les ONG "ne sont pas capables d'assurer toute la sécurité"

"On a eu une prise de conscience en 2013 avec Lampedusa", se rappelle Antoine Laurent. Toutefois, il estime que depuis, "il y a eu des réactions des États, parfois positives, avec Mare Nostrum par exemple, mais les choses se sont dégradées depuis quelques années". Le problème est double selon lui : "Les États européens et en particulier l'Italie se sont progressivement retirés de cette zone" pour confier les opérations aux garde-côtes libyens. Sauf que d'après lui, ces derniers "ne sont pas en mesure d'assurer la sécurité en mer lorsque les départs s'accélèrent". Face à cela, les ONG "ne sont pas capables d'assurer toute la sécurité et les drames se répèt...


Lire la suite sur Europe1