Migrants de Ceuta: le cliché d'un bébé sauvé en Méditerranée fait le tour du monde

·2 min de lecture
Un plongeur de la Garde civile qui a sauvé un bébé de l'eau, alors que l'Espagne fait face à une crise migratoire majeure, le 19 mai 2021 - Twitter / Guardia Civil
Un plongeur de la Garde civile qui a sauvé un bébé de l'eau, alors que l'Espagne fait face à une crise migratoire majeure, le 19 mai 2021 - Twitter / Guardia Civil

C'est à une crise migratoire majeure et tragique qu'est confrontée l'Espagne depuis lundi. Au milieu de ce drame, qui a vu près de 8000 réfugiés provenir de l'enclave ibérique de Ceuta, située au nord du Maroc, un cliché bouleversant a fait le tour du monde. Il s'agit d'une photo d'un plongeur qui, en pleine Méditerranée, a sauvé un nourrisson des eaux et qui le tient entre ses mains.

C'est la Garde civile qui a diffusé l'image, où l'on voit le bébé âgé de deux mois qui, selon les médias espagnols, serait désormais en bonne santé.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

"Aux frontières de l’Europe, hier matin. L’obscurité perdure", a écrit Eugenio Ambrosi, membre de l’Organisation internationale pour les migrations, dans un tweet qui relaie le touchant cliché.

"Il était gelé, froid"

Comme l'a repéré le Huffington Post, le sauveteur, Juan Francisco Valle, a témoigné auprès du quotidien espagnol El Pais. Ancien militaire, il confie qu'il ne savait pas "si le bébé était mort ou vivant" lorsque la photo a été prise. "Il était gelé, froid, il ne faisait pas de geste."

Entraîné à "faire face à toutes les situations en mer", le plongeur explique qu'il n'avait jamais été confronté à une telle "marée humaine", dans laquelle il a pu voir "des centaines de personnes désespérées".

"Notre travail habituel consiste à récupérer des corps morts dans les eaux, que ce soit dans la mer, un marais ou une rivière. Mais cette fois, nous avons dû secourir des personnes vivantes, de tous âges, dans toutes les conditions, et faire le tri entre tant de gens dans l'eau, entre ceux qui avaient le plus besoin de notre aide. Nous avons pris le bébé, il était gelé, froid, il ne faisait pas un geste", a-t-il confié, particulièrement ému.

Une épreuve particulièrement éprouvante donc, qui a pour toile de fond une grave crise diplomatique entre Madrid et Rabat, déclenchée par l'accueil en Espagne du chef des indépendantistes sahraouis du Front Polisario pour y être soigné. Il s'agit de l'ennemi politique juré du royaume chérifien.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles