Migrants à Calais : un plan d’urgence inédit déployé

M6 Info
Migrants à Calais : un plan d’urgence inédit déployé en France

A Calais ce lieu s'appelle la jungle. Un maquis, le long de la route grillagée qui mène au port. Ici près de 3000 exilés vivent, mangent, dorment dans une ancienne décharge sauvage sur un terrain municipal de la ville.

En quête d’un avenir meilleur

On peut y croiser entre autres des Afghans, des Soudanais, des Erythréens, des Syriens. Il y a des hommes, des femmes et même des enfants. C'est presque le bout de leur parcours de déplacés, la plupart rêvent de l'Angleterre. 33 km de mer les séparent de ce qu'ils ont imaginé comme but. Mais à Calais il est de plus en plus difficile de passer. 

Une traversée risquée

C'est une épreuve que de tenter de monter dans un camion qui embarque dans un ferry. C'est risquer sa vie que d'essayer de rentrer dans le tunnel sous la Manche pour se faufiler dans un train. Même s’il n'existe aucun chiffre officiel, ils sont peu à réussir à gagner les côtes anglaises. Alors ils sont installés ici, dans cette zone à l'écart de Calais, une cuvette entourée de dunes.

"Sommes-nous encore en France ?"

Ce mardi 30 juin quatre ONG ont lancé sur place une opération d'urgence. Dans un communiqué Solidarités International, Médecins du Monde, le Secours Islamique et le Secours Catholique dénoncent une situation inédite en Europe : "Les conditions de vie de ces personnes sur la nouvelle "jungle autorisée" ne respectent même pas les normes des Nations Unies". "Sommes-nous encore en France ?", s'interrogent-elles dans ce message.

Une première sur le territoire français

Solidarités International a pour habitude d'être engagée sur le terrain des conflits, dans les camps de réfugiés syriens en Jordanie par exemple ou sur le terrain des catastrophes naturelles comme au Népal ces dernières semaines.

C'est la première fois que ces humanitaires lancent une opération sur le territoire français. Mardi 30 juin ils ont assuré la mise en place de sanitaires et de points d'eau ainsi que la distribution de vivres et de kits d'hygiène. Une action humanitaire qui est un message politique comme nous l'explique Thierry Benlahsen, responsable des opérations d'urgences de Solidarités International.

Une cinquantaine de bénévoles

Médecins du Monde, organisation humanitaire médicale, a quant à elle installé une clinique mobile pour deux à trois mois. Deux tentes et deux chalets où les équipes médicales accueillent les migrants pour les soigner. Ils sont une cinquantaine de bénévoles, médecins, infirmiers et psychologues à se relayer toute la journée.

Pour Médecins du Monde, la situation est inédite. C’est la première fois que l'organisation déploie un dispositif d'urgence sur le territoire français.

Le coût du plan d’urgence

Cette opération d'envergure coûte environ 300 000 euros aux quatre organisations humanitaires (dont 80 000 euros pour Médecins du Monde, 60 000 euros pour Solidarités International financé notamment par le Secours Catholique et Médecins du Monde, 100 000 euros pour le Secours Islamique).

 

Emmanuel Michel

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages