Migrants bloqués en mer Méditerranée : des ONG demandent à la France "d'agir au plus vite"

franceinfo avec AFP
Ces 49 migrants sont bloqués depuis dix-huit jours sur le "Sea-Watch" et le "Sea-Eye", deux navires d'ONG allemandes qui ont été autorisés à s'abriter dans les eaux maltaises, mais pas à accoster sur l'archipel.

Plusieurs ONG ont appelé la France, mardi 8 janvier, à "agir au plus vite" pour "mettre à l'abri" les 49 migrants bloqués depuis plus de deux semaines au large de Malte, faute d'accord européen pour les laisser débarquer. "Nous demandons à la France de mettre immédiatement à l'abri ces rescapés dans un port sûr", affirment dans un communiqué sept ONG, dont Médecins sans frontières et le Secours catholique-Caritas.

"Les équipages sont en manque d'eau potable et ne peuvent donc pas apporter une réponse satisfaisante à la dégradation" de l'état de santé des migrants "considérablement affaiblis", ajoute le communiqué, également signé par Médecins sans frontières, Emmaüs France, Emmaüs international, la Cimade et le Gisti. De son côté, la Ligue des droits de l'homme (LDH) a indiqué que son antenne corse avait "saisi la préfecture de l'île pour que soit rapidement proposé le débarquement de ces naufragés".

"L'indécision rend chacun complice d'un risque mortel"

Les 49 migrants sont bloqués depuis dix-huit jours sur le Sea-Watch et le Sea-Eye, deux navires d'ONG allemandes qui ont été autorisés à s'abriter dans les eaux maltaises, mais pas à accoster sur l'archipel. Certains migrants ont entamé lundi une grève de la faim. Alors que le HCR vient de faire état de 2 262 migrants morts en Méditerranée en 2018, "aucun Etat européen n'a encore accepté de faire entrer ces embarcations dans l'un de ses (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi