Migrants : à Modane, les contrôles dans les trains en provenance de l'Italie ont été durci

La France maintient la pression après le refus de l'Italie d'accueillir les 230 migrants de l'Ocean Viking . Elle demande à l'Europe de se prononcer très rapidement sur les suites à donner, signe que les relations franco-italiennes sont tendues depuis que le navire a accosté à Toulon vendredi. Les contrôles aux frontières ont été durcis en France. 500 policiers ont été déployés le long du confin comme à Modane, première gare française pour les trains italiens qui vont à Paris.

>> Retrouvez Europe Matin en replay et en podcast ici

Une équipe mobilisée

À 17h50, la nuit est déjà tombée sur la gare. Ce TGV italien vient de passer la frontière. Il arrive de Turin. Il est l'un des cinq trains à grande vitesse que les policiers contrôlent tous les jours. Ce soir, dix agents sont prêts sur le quai. "Il y a deux groupes l'un à l'en-tête du train et l'autre à la sortie du train. Il y a deux groupes également à quai qui permettent de sécuriser le quai afin que personne ne descendent du train", explique le capitaine Cyriaque Soulas, chef du service général à Modane.

>> LIRE AUSSI - Trafic de migrants : qui est «Scorpion», un des passeurs les plus recherchés d’Europe ?

Il dispose désormais de quatre personnes, en plus des agents de la brigade des chemins de fer de Lyon. Le contrôle est plus minutieux que d'habitude. "On contrôle absolument toutes les toilettes, tous les recoins du train et parfois vous constaterez que certains s'endorment en voyant la police. Très souvent, ...


Lire la suite sur Europe1