Mieux vivre : nouvelle ville pour une nouvelle vie

Farah Zenasni, 25 ans, vient de déménager à Fleury-les-Aubrais (Loiret), dans un T3 dont elle n'osait même pas rêver auparavant. "J'habitais dans des touts petits endroits, ou en foyer", explique-t-elle. Quand France Télévisions l'avait rencontrée en février dernier, la jeune femme n'arrivait pas à joindre les deux bouts à Paris, avec un salaire de 1 200 euros. Vendeuse dans une entreprise en difficulté, elle voulait se réinventer. Une association pour se réimplanter ailleurs Farah Zenasni avait entendu parler d'une association qui pouvait l'aider à quitter Paris et se réimplanter ailleurs. "Nouvelle ville vie nouvelle" vise les villes où le taux de chômage est bas et le logement social relativement accessible. Benoit Sandona, 55 ans, sans domicile fixe durant trois ans, a sauté le pas il y a un an. Il avait jeté son dévolu sur Fécamp (Seine-Maritime) et l'association a donné corps à son rêve. Il est désormais l'heureux locataire d'un T2.