Mieux dépister la scoliose

·1 min de lecture

Le dépistage de la scoliose, pourtant très simple, demeure insuffisamment effectué. Un véritable paradoxe qui grippe la prise en charge de cette pathologie.

Cet article est extrait de Science et Avenir - La recherche n°899, daté janvier 2022.

C’est un paradoxe. Bien que très simple à réaliser, le dépistage de la scoliose demeure en souffrance car insuffisamment effectué. Conséquence : "Un diagnostic tardif de formes évoluées et très déformées, parfois plus de 60°, dont la prise en charge est plus complexe et plus longue", déplore Jean-François Catanzariti, de la Maison de la scoliose (Villeneuve-d’Ascq, Nord). Face à cette maladie dite idiopathique dans 80 % des cas, autrement dit sans cause connue et qui n’a rien à voir avec une mauvaise posture ou le port d’un cartable trop lourd, il existe pourtant un examen très simple, le test d’Adam.

Une absence de volonté politique d’un dépistage de masse

En pratique, l’observateur se place derrière l’enfant debout, les jambes droites. Lorsque ce dernier se penche en plaçant ses deux mains entre les genoux, si une bosse sur un des deux côtés du dos apparaît, une consultation est nécessaire pour confirmer ou non la présence d’une scoliose. "Outre-Rhin, un procédé technique, appelé topographie de surface ou photogrammétrie, est très utilisé, précise le spécialiste. Mais pas en France, où l’absence de volonté politique d’un dépistage de masse de la scoliose, pourtant dans les prérogatives de la médecine scolaire, s’ajoute à l’absence de remboursement de l’examen et au prix élevé des machines."

Pourtant, "dépister au plus tôt permet à la fois de déceler les formes évolutives de scoliose, d’empêcher leur aggravation et de prévenir la maladie", martèlent depuis plusieurs années la et l’ qui s’adressent aux parents pour les sensibiliser au dépistage de leurs enfants.

27792_1634272_k14_k13_3768929.jpg
27792_1634272_k14_k13_3768929.jpg

Crédits : EMMANUELLE THIERCELIN/DIVERGENCE

Un modèle numérique pour personnaliser les corsets

Le corset rigide reste le traitement de référence de la scoliose. Pour le concevoir, le plâtre a été abandonné et grâce aux progrès majeurs réalisés ces dernières années, à partir d’un scanner du tronc de l’enfant, un moulage e[...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles