Midterms aux Etats-Unis : les élections américaines en cinq enseignements

© ANDREW SPEAR / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / GETTY IMAGES VIA AFP

Entre déception relative pour les républicains et indécision au Sénat pour le moment, les élections de mi-mandat aux Etats-Unis mardi ont rebattu les cartes du paysage politique pour les deux années à venir. Voici ce qu'il faut retenir de ces scrutins.

La Chambre des représentants penche républicain

"Il est clair que nous allons reprendre la Chambre des représentants": le ténor républicain Kevin McCarthy affichait son optimisme dans la nuit de mardi à mercredi, au moment où les résultats continuaient d'affluer.

Mercredi à 13 heures, la chaîne NBC News projetait un total de 220 élus à la chambre basse pour le parti républicain, soit une majorité de deux sièges et un gain de 11 élus par rapport à la législature précédente. D'autres grands médias se montraient plus prudents, sans prévoir l'issue du scrutin à cette heure-là.

LIRE AUSSI - Midterms aux États-Unis : pourquoi l'avortement est l'un des principaux enjeux des élections

Plusieurs scrutins décisifs et disputés n'ont cependant pas encore livré leurs résultats, comme dans le Colorado, où la très trumpiste Lauren Boebert se retrouvait - et c'est une surprise - à la traîne mercredi matin dans les bulletins dépouillés jusque-là.

Le Sénat encore indécis

Il faudra sûrement plusieurs jours, voire plusieurs semaines avant qu'une majorité ne se dessine au Sénat, où les démocrates détenaient une très mince majorité avant l'élection. L'Arizona, le Nevada, ou encore le Wisconsin n'étaient pas encore décidés à 13 heures GMT, même ...


Lire la suite sur Europe1