Midterms aux États-Unis: les républicains reprennent le contrôle de la Chambre des représentants

Midterms aux États-Unis: les républicains reprennent le contrôle de la Chambre des représentants
Le Capitole, siège du Congrès américain à Washington le 1er octobre 2021 - Andrew CABALLERO-REYNOLDS © 2019 AFP
Le Capitole, siège du Congrès américain à Washington le 1er octobre 2021 - Andrew CABALLERO-REYNOLDS © 2019 AFP

Pas de "vague républicaine", mais victoire non-négligeable. Le Parti républicain a officiellement obtenu ce mercredi la majorité à la Chambre des représentants à l'issue des élections de mi-mandat aux États-Unis, obtenant au moins 218 sièges sur une assemblée qui en compte 435 au total, selon les projections de CNN et Reuters publiées ce mercredi.

Les Américains "sont prêts pour une nouvelle direction", a déclaré mercredi sur Twitter Kevin McCarthy, chef de file du parti. "Et les républicains de la Chambre sont prêts à agir."

C'est donc une défaite pour les démocrates. Mais le parti de Joe Biden est néanmoins parvenu à conserver le Sénat après la victoire dans le Nevada de Catherine Cortez Masto face au candidat républicain Adam Laxalt, soutenu par l'ex-président américain Donald Trump.

Quelques minutes après l'annonce de la victoire du Parti républicain, Joe Biden a félicité ses opposants.

"Je vais travailler avec quiconque (républicains ou démocrates) prêt à œuvrer avec moi pour agir", a déclaré le président américain dans un communiqué.

Revers pour Trump avant 2024

Ces midterms sonnent néanmoins comme un revers pour Donald Trump qui a annoncé le 15 novembre sa candidature pour la présidentielle de 2024. Plusieurs soutiens du 45e président des États-Unis ont en effet été battus comme Kari Lake en Arizona ou Mehmet Öz en Pennsylvanie.

Autre mauvaise nouvelle pour le milliardaire: la réélection de Ron DeSantis au poste de gouverneur Floride. L'élu républicain est présenté par les médias américains comme le principal rival de Donald Trump pour l'investiture républicaine de 2024.

Le président démocrate Joe Biden, qui n'exclut pas de se représenter, a salué "un bon jour pour la démocratie" américaine au lendemain des élections qui ont eu lieu le 8 novembre dernier.

Article original publié sur BFMTV.com