Midsommar (Canal+) : pourquoi ce film d'horreur va vous hanter pendant longtemps

·1 min de lecture

En seulement deux longs-métrages, Ari Aster s'est imposé comme un nouveau maître de l'angoisse, un auteur au style personnel et affirmé. Avec Hérédité, il revisitait le film de possession démoniaque et livrait une variation élégiaque de L'exorciste de William Friedkin. Son deuxième film, Midsommar, s'inspire lui d'un autre classique de l'horreur 70's : The Wicker Man. Comme dans le chef d'oeuvre de Nicholas Roeg avec Christopher Lee, il est ici question d'une communauté aux coutumes étranges. Et, comme dans Hérédité, Ari Aster utilise le genre pour ausculter un drame familial. Au début de Midsommar, nous faisons connaissance avec Dani Ardor, une étudiante, incarnée par l'actrice britannique Florence Pugh. Dani laisse un message téléphonique à ses parents en pleine nuit pour leur annoncer qu'elle n'a plus de nouvelles de sa soeur Terri, bipolaire, après que celle-ci lui a envoyé un message mystérieux et inquiétant. Elle s'en ouvre également à son petit ami Christian, avant de découvrir quelques heures plus tard que ses parents et sa soeur ont été retrouvés morts dans la maison familiale, empoisonnés au monoxyde de carbone.

Peu de temps après, afin de lui changer les idées après cette tragédie horrible, Christian propose à Dani de l'accompagner pour un voyage en Suède avec des amis étudiants, qui souhaitent participer à une fête qui n'a lieu que tous les 90 ans. Mais cette célébration va rapidement tourner au cauchemar... Si Midsommar peut être apparenté au genre horrifique, il (...)

Lire la suite sur le site de Télé-Loisirs

La lutte des classes (France 2) : pourquoi le film a t-il été accusé de plagiat ?
Thor Ragnarok (TF1) : trois raisons de regarder le film avec Chris Hemsworth
Danse avec les loups (Arte) : pourquoi le film était dénigré à Hollywood avant de triompher aux Oscars
Vice Versa (M6) : qui sont les voix françaises de ce bijou signé Pixar ?
Jacques Audiard : comment le réalisateur a tourné son film Les Olympiades en plein confinement

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles