Des micro-organismes de 830 millions d’années piégés dans un minéral

Trois géologues de l'université de Virginie-Occidentale (West Virginia University), Sara Schreder-Gomes, Kathleen Benison et Jeremiah Bernau, ont publié un article dans la revue Geology le 6 mai dernier. Ils ont découvert que des inclusions de fluides primaires, dans l'halite de la formation de Browne, renferment des solides et des liquides organiques. L'halite provient de l’évaporation des lacs ou mers salés qui va créer des roches fortement concentrées en sel, appelées roches évaporitiques. L’échantillon étudié est originaire du centre de l’Australie et a été formé il y a 830 millions d'années.

Les traces organiques trouvées dans cette halite ont été déterminées par la méthode de la lumière transmise qui a permis de décrire la taille, la forme et la couleur des matières organiques, et grâce à la méthode de la pétrographie ultraviolette visible (UV-vis) qui montre une réponse fluorescente pour tout micro-organisme et composé organique présents. Ces techniques ont permis de constater que l’échantillon d'halite renfermait des cellules de procaryotes, d’eucaryotes et des composés organiques. Il a également été observé que les inclusions de fluides dans lesquels sont piégés ces micro-organismes leur servent de microhabitats et ont permis une conservation exceptionnelle de ces derniers.

L'halite est un composant de nombreuses roches évaporitiques. Elle se forme par le dépôt de sel après une forte évaporation d'un lac ou d'une mer salés et apparaît en efflorescence sur de vastes régions arides. © Wikipédia, Hans-Joachim Engelhardt, CC by-sa 4.0
L'halite est un composant de nombreuses roches évaporitiques. Elle se forme par le dépôt de sel après une forte évaporation d'un lac ou d'une mer salés et apparaît en efflorescence sur de vastes régions arides. © Wikipédia, Hans-Joachim Engelhardt, CC by-sa 4.0

Ces micro-organismes sont-ils vivants ?

Pour survivre à des environnements très salés, certains organismes comme des algues rétrécissent et réduisent leur activité biologique, puis attendent de meilleures conditions pour se réveiller.

Cependant, on ne sait pas encore si des organismes peuvent hiberner aussi longtemps. La plus ancienne halite dans laquelle des procaryotes ont été extraits vivants date d’environ 250 millions...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles