Mickael de N’oubliez pas les paroles se confie sur sa vie personnelle pour la première fois

167 000 euros. C'est le joli pactole que détient Mickaël, candidat emblématique de l'émission N'oubliez pas les paroles, animée par Nagui. 167 000 euros. Que faire avec cet argent ? Le Maestro s'est livré sur ses projets. D'ordinaire très discret sur sa vie privée, le jeune homme qui participera aux Masters de N'oubliez pas les paroles, s'est un peu ouvert et a notamment évoqué ses parents. Avec émotion. "C'est vrai que je n'en ai pas beaucoup parlé depuis le début, parce que je sais que c'est super émouvant et que je vais chialer à tout moment", a confié Mickaël avant de poursuivre, sur le fil ! "J'aimerais bien faire plaisir. J'ai pas une très grande famille, mais c'est des gens qui m'ont toujours soutenu dans mes choix de vie, qui m'ont toujours fait confiance et qui m'ont toujours dit 'fonce'. J'ai pris beaucoup de risques et on n'a jamais jugé mes choix", poursuit le Maestro de Nagui sur le plateau du jeu télévisé de France 2. Pour leur faire plaisir, Mickaël souhaiterait faire voyager sa mère, son oncle et sa tante ainsi que son petit frère, eux qui n'ont jamais vraiment eu l'occasion de partir. "J'aimerais vraiment leur faire découvrir un peu du pays, leur faire découvrir ma passion du voyage et je pense qu'ils vont être ravis".

Grâce à sa 34e victoire, Mickaël a intégré le Top 14 de N'oubliez pas les paroles et de ce fait, il a décroché sa place pour les Masters de l'émission. Une surprise pour le jeune homme qui s'était confié à Télé Loisirs : "J’avais ce sentiment d’être

Retrouvez cet article sur GALA

Tom Hanks et sa femme touchés par le coronavirus, l'info qui remue Hollywood
Tout le monde veut prendre sa place : comment l’émission de Nagui gère le coronavirus
Kate Middleton et William pas près de se réconcilier avec Meghan et Harry : leur brouille est « profonde » et « sans précédent » chez les Windsor
VIDEO - Mickaël de N’oubliez pas les paroles éliminé évoque « un certain soulagement »
Agnès Buzyn titille Rachida Dati « fragile », qui a besoin de s’appuyer sur Nicolas Sarkozy