Michelle Perrot : « Les féministes sont des légalistes, leur combat a toujours été mené par les lois »

Flora Mansiet
·2 min de lecture

Dans Livres & vous, Michelle Perrot raconte les combats des femmes vers la parité

Les femmes réclament le droit de vote depuis aussi longtemps que les hommes

Comment les femmes ont-elles pris part à la vie politique ? Quels combats ont-elles menés pour y arriver ? Le premier d’entre eux fut de pouvoir voter : « Les femmes réclament le droit de vote depuis aussi longtemps que les hommes, depuis la Révolution française » pointe l’historienne.
Pourtant, ce n’est qu’en 1944 que le Général de Gaulle leur octroie ce droit, presque cent ans après le suffrage universel masculin. Pourquoi demande Guillaume Erner ? « La République s’est fondée sur l’idée de la séparation entre sphère publique et sphère privée. Or, les femmes n’existaient que dans la sphère privée » explique Michelle Perrot.

Être députée ou sénatrice, les termes n’existaient même pas

Si elles obtiennent « le droit de choisir » leurs élus au milieu du XXe siècle, ont-elles pour autant la capacité à représenter ? « Non, être députée ou sénatrice, les termes n’existaient même pas », rappelle l’historienne qui pointe du doigt notamment les années 1960 et 70, période pendant laquelle « moins de 2 % de femmes siègent au Parlement ».
À cette époque, l’histoire des femmes est celle de leur combat pour leur corps. C’est d’ailleurs à ce moment que Simone Veil prononce son discours sur l’IVG en s’excusant de le faire « devant une Assemblée entièrement composée d’hommes ».

Le principe de la parité a fait effet au point de devenir une évidence

La question de la parité, et donc de la capacité des femmes à participer elles aussi à la politique, à la sphère publique, se pose enfin dans les années 1980-90 : « Comme à chaque fois, les féministes revendiquent un changement par la loi. Le mouvement (...) Lire la suite sur Public Sénat

L’Europe au chevet de sa jeunesse ?

États-Unis : « La main-d’œuvre composée par les personnes en situation irrégulière est indispensable au pays »

Pour les sénateurs de Moselle, la fermeture des frontières allemandes serait « contre-productive »

« Islamo-gauchisme » : « Frédérique Vidal ferait bien de s’occuper de la détresse des étudiants », tance Stéphane Troussel

Dominique Simonnot : « On a demandé un plan de vaccination spécial pour les prisons »