Michel Sardou pense "se tirer" si Jean-Luc Mélenchon arrive à Matignon après les législatives

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Le chanteur et comédien Michel Sardou le 2 juin 2014 à Paris (Photo by Bertrand Rindoff Petroff/French Select/Getty Images) (Photo: Bertrand Rindoff Petroff via Getty Images)
Le chanteur et comédien Michel Sardou le 2 juin 2014 à Paris (Photo by Bertrand Rindoff Petroff/French Select/Getty Images) (Photo: Bertrand Rindoff Petroff via Getty Images)

Le chanteur et comédien Michel Sardou le 2 juin 2014 à Paris (Photo by Bertrand Rindoff Petroff/French Select/Getty Images) (Photo: Bertrand Rindoff Petroff via Getty Images)

POLITIQUE - Michel Sardou “ne sait pas trop” où il en est politiquement, mais surtout pas du côté de Jean-Luc Mélenchon et de la NUPES, qu’il critique dans une interview parue dans Paris Match ce jeudi 2 juin. Mais le chef de La France Insoumise est bien décidé à le faire changer d’avis.

Cela fait quelques années que Michel Sardou a pris ses distances avec la politique. Dès 2019 il disait déjà ne plus voter et il a trouvé la campagne présidentielle de 2022 “chiante”. Les législatives à venir? Une seule chose est certaine, il ne votera pas pour Jean-Luc Mélenchon.

“Ou alors je déclare la Normandie duché”

D’ailleurs, si ce dernier entre à Matignon - son objectif, via une cohabitation - Michel Sardou “se tire”. “Ou alors je déclare la Normandie duché et je mets des barrières partout”, déclare-t-il à Paris Match.

De quoi vexer l’Insoumis? Pas du tout, au moins en apparence. Sur Twitter, le député des Bouches-du-Rhône sortant a, au contraire, proposé au chanteur un “entretien” pour le “convaincre de rester en France quand nous aurons gagné.” “Beaucoup de Français vous aiment et le pays a besoin de votre affection aussi”, assure Jean-Luc Mélenchon.

Y réussira-t-il? Dans l’hebdomadaire, l’interpètre des “Les lacs du Connemara” juge sévèrement la retraite à 60 ans et le smic à 2000 euros, deux mesures phares de la NUPES. “Impossible” de les réaliser selon lui. “Mélenchon est toujours dans les excès”, ajoute-t-il.

“Ce siècle est à chier”

Pour autant, le chanteur de variétés n’est pas plus tendre avec Emmanuel Macron. S’il le juge “intelligent”, il déplore que le président ne fasse pas ce qu’il dit. “Avec lui, tout se noie dans des tas de mots. Sur les retraites, par exemple, on ne sait plus ce qu’il veut faire, et pourtant on sort juste de la campagne. Son
’en même temps’ me fait chier”, s’agace Michel Sardou.

Que les responsables politiques actuels ne le prennent pas personnellement. D’une façon générale, Michel Sardou estime que “ce siècle est à chier”. “Tel que c’est parti, je me fais du souci. Avec les réseaux sociaux, le climat de délation, #MeToo, l’écriture inclusive et le reste… On nous emmerde pour tout”, déplore l’homme de 75 ans. Heureusement qu’il lui reste la musique, même si, là encore il confie que “les émissions de variétés ne l’emballent pas”. Décidément, les temps sont durs.

À voir également sur Le HuffPost: Législatives: La NUPES a présenté son programme, on vous raconte

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.

LIRE AUSSI:

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles