Michel Onfray : « On a un seul problème en France, c’est que la loi n’est pas respectée »

Par Thomas Bourgeois-Muller
·1 min de lecture
Le philosophe Michel Onfray est l'invité d'Étienne Gernelle dans « Le Point des idées ».
Le philosophe Michel Onfray est l'invité d'Étienne Gernelle dans « Le Point des idées ».

Notre société est-elle décadente ? Après son livre intitulé Décadence, paru en 2017 aux éditions Flammarion, Michel Onfray publie La Nef des fous : des nouvelles du Bas-Empire (éd. Robert Laffont, coll. « Bouquins ») : un recueil d'éphémérides rédigées au cours de l'année 2020. Des chroniques écrites quotidiennement et inspirées par « notre civilisation qui s'effondre », selon les mots de l'auteur, pour « consigner chaque délire dont notre temps est capable ». Le ton est donné. Et sans doute celui-ci n'aurait guère changé en 2021 si l'écriture était allée au-delà de l'année dernière, au vu de récentes décisions judiciaires, cibles de ses critiques acérées dans Le Point des idées.

Le philosophe revient notamment sur l'affaire Sarah Halimi, sexagénaire juive tuée en 2017 à Paris. Le 14 avril, la Cour de cassation, la plus haute juridiction française, a confirmé la décision de la chambre de l'instruction, qui, fin 2019, avait déclaré son meurtrier, Kobili Traoré, pénalement irresponsable de son crime sur la base de trois expertises, selon lesquelles il était atteint au moment des faits d'une « bouffée délirante aiguë » sur fond de consommation de cannabis. Selon Michel Onfray, l'irresponsabilité pénale de l'auteur du crime antisémite n'est pas justifiée. « Ce n'est pas un fou, c'est quelqu'un dont on dit qu'il a eu une bouffée délirante consécutive à un pétard. [?] Il y a juste un moment donné où cela s'appelle de l'antisémitisme et des moments où les bouffées [...] Lire la suite