Michel Onfray mis à plat par la covid-19 : il a eu des "désirs suicidaires"

·1 min de lecture

Ce jeudi 17 décembre, la nouvelle a provoqué l'inquiétude. Emmanuel Macron a été testé positif à la Covid-19. Placé à l'isolement, l'Elysée affirme néanmoins que le président de la République "va bien" et qu'il ne s'agit "pas d'une forme grave". De son côté, Brigitte Macron, cas contact, a aussi été placée à l'isolement, mais son entourage se veut très rassurant, la Première dame,"ne présentant aucun symptôme". D'autres, en revanche, ont souffert d'une forme plus sévère de l'épidémie.

C'est notamment le cas de Michel Onfray. Durement touché par la Covid-19, l'auteur a évoqué à plusieurs reprises ses violents symptômes, entre fièvre, nuits blanches, migraines et douleurs abdominales. Au micro de l'émission Les Grandes Gueules sur RMC, il a de nouveau évoqué cette douloureuse expérience confiant même qu'il avait frôlé la mort à deux reprises. L'auteur a part la suite fait une terrible confidence : "Il y a des trucs que je n'ai pas dit, je vais vous le dire, je n'ai pas voulu effrayer les quelques personnes qui me sont chères, mais avec des désirs suicidaires." Des idées qui sont restées dans sa tête, confie Michel Onfray, qui n'est heureusement pas passé à l'acte. Des sortes de "bouffées délirantes" qui peuvent entraîner les malades dans un profond désarroi. Aujourd'hui, même s'il souffre de quelques séquelles, Michel Onfray semble sorti d'affaire.

Concernant le chef de l'Etat, le philosophe a vivement souhaité qu'il n'ait contracté que la forme "la plus bénigne qui soit". "Nous (...)

Lire la suite sur le site de GALA

Michèle Rubirola : son arrêt maladie pendant la campagne avait fait grincer des dents
Flashback - Caroline Cellier : son idylle avec Jean Poiret a commencé... sur un plateau
VIDEO - Gabriel Attal taquiné dans TPMP sur son face-à-face avec Jean-Jacques Bourdin
Gad Elmaleh et Charlotte Casiraghi : pourquoi leur fils Raphaël ne figure pas dans l'ordre de la succession au trône ?
VIDEO - "Emmanuel Macron a un peu de fièvre, on en fait des tonnes", ironise un chroniqueur de CNews