"Michel, j'ai trouvé une planète" : quand deux astronomes suisses découvraient la première exoplanète, 51 Pegasi b

Camille Caldini
Le 6 octobre 1995, en annonçant avoir détecté une planète en orbite autour d'une étoile, à 51 années-lumière de la Terre, Didier Queloz et Michel Mayor ont bouleversé la connaissance de l'espace.

"Nous avons découvert la première planète située en dehors de notre système solaire. Elle s’appelle 51 Pegasi b." Le 6 octobre 1995, à Florence (Italie), Michel Mayor, astrophysicien à l'université de Genève, et Didier Queloz, son doctorant, annoncent l'une des découvertes majeures du XXe siècle : il existe, dans l'univers, d'autres systèmes stellaires, très différents du nôtre. Ils ouvrent ainsi, sans l'avoir cherché, la chasse mondiale aux exoplanètes, qui a conduit la Nasa à envoyer dans l'espace le télescope Tess, lundi 16 avril.

A l'époque, personne ne savait vraiment si les exoplanètes existaient, on le soupçonnait seulement.

Michel Mayor

à franceinfo

"On est alors dans un monde très différent", confirme Didier Queloz, qui se souvient parfaitement du "stress" qui l'a saisi, près d'un an plus tôt, lors de cette découverte.

"Un moteur de Ferrari sur un vieux télescope"

Car à la fin 1994, le thésard de l'université de Genève n'a pas 30 ans. Il passe des nuits entières à l'observatoire de Haute-Provence (OHP). Michel Mayor, lui, se trouve à l'université d'Hawaï, pour un semestre. Didier Queloz est seul avec ses calculs et un échantillon de 142 étoiles à surveiller, au milieu du parc naturel du Luberon. "C'est un observatoire du CNRS qui date des (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi