Michel Houellebecq : « Si j’étais président… »

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Michel Houellebecq à Paris en avril 2019.
Michel Houellebecq à Paris en avril 2019.

Michel Houellebecq se fait rare dans les médias, mais Quotidien a réussi à obtenir des nouvelles de l?auteur de Soumission. Pour leur chronique « Tous candidats » où ils proposent à des personnalités de la société civile de s?imaginer dans les habits de président de la République, l?émission présentée par Yann Barthès a réussi à obtenir les réponses du Prix Goncourt 2010.

Dans son mail, l?écrivain semble avoir pris l?exercice très au sérieux. Il détaille trois propositions qui « vont toutes dans le même sens, à savoir l?évolution de la France vers un régime démocratique », justifie-t-il.

En guise de première idée, Michel Houellebecq milite d?abord pour « la création d?un référendum d?initiative citoyenne effectif ; serait soumise au vote de la population toute proposition de loi ayant recueilli un nombre suffisant de signatures, qu?on pourrait fixer à 1 % du corps électoral », et ajoute : « Un corollaire sera la suppression du Parlement, devenu inutile. »

À LIRE AUSSIMichel Houellebecq ? La France avec un masque

Rendre électives les fonctions de procureur et de juge

Dans sa seconde proposition, l?écrivain défend « le vote de la partie dépenses du budget du pays par les citoyens ». « Chaque citoyen pourrait indiquer le pourcentage du budget national qu?il souhaite affecter aux différents ministères. La moyenne des pourcentages sera calculée, ce qui permettra de répartir les budgets », détaille-t-il, avant d?ajouter comme préalable : « La création d?une list [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles