Michel Fourniret, le monstre à l'état pur

En quinze ans, avec l'aide de son épouse Monique, Michel Fourniret a tué au moins dix jeunes filles. Arrêté en 2003, il berne les autorités et les experts. C'est sa femme qui va le trahir. 

Quelle alchimie a pu créer ce couple qui dépasse l’entendement, pour lequel il faudrait presque inventer un péché capital ? Le poison sécrété par le couple n’a laissé indemne aucun des intervenants du dossier, tous sidérés, glacés, torturés et parfois fascinés. Après son expertise, le Dr Ployé restera trois semaines entières sans pouvoir travailler. Qui manipule l’autre ? Lui : « Le plus abouti des tueurs en série » comme le désigne le psychiatre Daniel Zaguri ? Elle, bien plus complexe et impressionnante ? « Un mollusque insaisissable, hébété, sans affect », résume un policier. Le dr Ployé : « Je la crois très intelligente. Elle est dotée d’un Q.i. de 131 (5% de la population). Fourniret (124) n’a jamais supporté ça » Au terme de leur entretien, Monique Olivier confiera à l’expert être la voisine de cellule de la femme de Dutroux. Précisant, dans un sourire : « Mais vous savez, je suis mieux qu’elle. » Espiègle ? « N’était-ce pas pour me dire qu’elle était pire ? interroge le médecin. Avec elle comme avec lui, il faut sans cesse décoder. »

A lire aussi :Disparition d'Estelle Mouzin : Le tueur en série Michel Fourniret mis en examen

Leur rencontre

Leur relation démarre par écrit, en 1987. Monique Olivier, 45 ans, s’occupe de personnes âgées et d’une jeune handicapée. Elle répond à une annonce du Pèlerin : « Prisonnier cherche contact pour rompre solitude. » Il a 39 ans. La Cour d’Assises d’Evry l’a condamné à cinq ans pour treize agressions sur mineurs de moins de quinze ans. En un an, ils s’échangent 217 lettres (lui, 133, elle, 84). Les 760 pages, au début anodines, vont devenir de plus en plus intimes. Fourniret raconte son premier mariage à 24 ans avec Annette, qui l’a mis dehors après ses ennuis(...)


Lire la suite sur Paris Match