Michel Fourniret impliqué dans l'affaire Marion Wagon ? Rebondissement

·1 min de lecture

Le 14 novembre 1996, la petite Marion Wagon, âgée de neuf ans, disparaît à Agen. Si l’affaire a monopolisé de nombreux témoins et membres des forces de l’ordre, elle reste encore aujourd’hui non résolue. Ce lundi 19 avril, le magazine ELLE met au jour les incohérences du dossier par le biais du travail de Georges Catala, l’avocat des parents de la petite fille, toujours aussi investi dans l’enquête, 25 ans après les faits. « À l’évidence, l’enquête a connu des incohérences. Disons-le, elles sont le résultat d’une certaine indolence, de fainéantise et d’incompétences », lance le maître toulousain.

Avec la juge d’instruction Amandine Garcia, en charge du dossier, il a découvert qu’aucun ADN de la disparue n’avait été prélevé, bien que la police ait indiqué détenir le matériel génétique de Marion Wagon. Si plusieurs de ses cheveux ont bel et bien été prélevés, l’échantillon ne peut pas donner lieu à une analyse car ils n’ont pas été retirés avec leur racine. Une erreur lourde de conséquences de la part de la police scientifique.

Mais maître Georges Catala ne lâche pas l’affaire. Le ténor du barreau a demandé aux parents de la disparue de leur fournir certains de ses effets personnels pour mettre la main sur l’ADN tant convoité. Les réponses apportées par ces analyses sont d’autant plus importantes qu’elles permettraient de confirmer ou non la plausibilité de la piste impliquant Michel Fourniret, dont les victimes se compteraient par dizaines, dont Estelle Mouzin. En parcourant le (...)

Lire la suite sur le site de GALA

PHOTO - Laeticia Hallyday et Jalil Lespert collés serrés dans un lit : le selfie de la passion
Anthony Colette nu dans Demain nous appartient : les images prometteuses !
VIDÉO - Michel Drucker et sa fulgurante perte de poids : "Je me suis fait peur"
"C'est une honte" : Gérard Lanvin scandalisé se confie dans Sept à Huit
VIDÉO - Jean-Luc Lemoine : ses confidences sur son fils Gaspard dans Antidote