Michel Drucker : ces tacles de Laurent Ruquier et Fabrice Luchini à ses débuts sur scène

À l’heure où les têtes d’affiche emblématiques de France Télévisions se font remercier à tour de rôle par le groupe, Michel Drucker a sa place bien assurée sur France 2. A la tête de Vivement dimanche et Vivement dimanche prochain depuis plus de vingt ans, l’animateur de 77 ans est toujours confortablement installé dans son mythique canapé rouge. Mais loin de lui l’idée de se complaire dans sa situation. Conscient que tout peut arriver, Michel Drucker a rajouté une corde à son arc en se lançant dans le one man show. Un nouvel objectif dont certains se sont gentiment moqués.

Invité d’Anne Roumanoff ce jeudi 2 janvier sur Europe 1, Michel Drucker a expliqué la raison pour laquelle il a tenté sa chance dans le monde du spectacle : « J’ai voulu savoir ce que c’était, ce que ressentaient ceux que je présentais depuis tant d’années à la télévision. J’ai quitté mon fauteuil, traversé le miroir pour passer de la salle à la scène ». Pour ses débuts, le mari de Dany Saval a souhaité obtenir les conseils de Laurent Ruquier et Fabrice Luchini. Et autant dire que ces derniers n’avaient pas l’air de miser un kopeck sur la carrière d’humoriste de Michel Drucker.

Rien d’encourageant !

Laurent Ruquier lui a d’ailleurs conseiller de se produire en province pour éviter qu’un éventuel bide s’ébruite dans la capitale : « Il m’a dit : “Allez-y Michel, si vous faites 80 spectateurs dans trois villes de province, à Paris, ça ne se saura pas et au moins vous saurez ce que c’est !” ». Quant à Fabrice Luchini,

Retrouvez cet article sur Voici

PHOTO Ahmed Sylla métamorphosé : Karine Le Marchand est impressionnée par sa prise de muscles
Aya Nakamura part à la conquête des États-Unis, les internautes sont sous le choc
Jeu concours : tentez de gagner le contour des yeux Nüssa et la crème Cica lèvres Sanoflore
PHOTO JoeyStarr pose avec ses deux fils, la ressemblance est frappante !
Michael Schumacher : un neurochirurgien dresse un portrait inquiétant du coureur, six ans après son accident