Michel Drucker "s'en sort bien" : Léa Drucker donne des nouvelles de son oncle

·1 min de lecture

Michel Drucker ne pensait pas flirter avec la solitude si longtemps. Avec une endocardite infectieuse, un triple pontage au cœur, puis une infection de sa cicatrice, l’animateur de Vivement dimanche a été hospitalisé pendant trois mois. Figure emblématique du paysage audiovisuel français depuis plus de cinquante ans, l’époux de Dany Saval ne comptait pas déserter les plateaux télévisés si longtemps. Comme il n’imaginait pas vivre sa convalescence loin des siens, crise sanitaire oblige. Néanmoins, il garde tout de même le moral. De quoi émouvoir sa nièce, Léa Drucker.

Dans les colonnes de Télé Star, l’actrice a confié sa hâte de le retrouver. “J'irai (le) voir dès que possible”, a-t-elle confirmé. Avant de se montrer rassurante : “Il va mieux, beaucoup mieux. Il se repose.” Celle qui a obtenu le César de la meilleure actrice lors des César 2019 n’en revient toujours pas de son long calvaire. Son oncle a vécu le pire. Néanmoins, il s’habille tous les jours de son plus beau sourire. “Il a traversé quelque chose de dur. Il s'en sort bien, il a une vraie âme de sportif”, a-t-elle ajouté, non sans un brin de fierté. Dans les mois à venir, Michel Drucker pourrait faire son grand retour à la télé.

Si Michel Drucker se porte bien, l’animateur n’a pas toujours été en forme. Après son opération du cœur, en septembre dernier, il ne se reconnaissait plus. “Perdre 10 kg, c'est beaucoup quand on en pèse 72. J'avais la cage thoracique douloureuse, avec un corset pour maintenir tout ça”, avait-il (...)

Lire la suite sur le site de GALA

Marie-Sophie Lacarrau prudente, elle assure ne pas venir « dynamiter » le JT de Jean-Pierre Pernaut
Meghan Markle et Harry de retour en Angleterre pour les 100 ans du prince Philip ?
Marion Maréchal : son "rencard" avec un conseiller d'Emmanuel Macron provoque un tollé
Laurent Kerusoré (Plus belle la vie) : son père est mort, il poste un message bouleversant
Les 12 coups de midi accusé de racisme : Jean-Luc Reichmann plaide la bonne foi