Michel Drucker et Dany Saval : pourquoi ils n'ont pas eu d’enfant

·1 min de lecture

Michel Drucker n’a jamais goûté au bonheur de la paternité. L’animateur de radio et de télévision, qui pourrait bientôt faire son retour à l’antenne après une lourde opération du cœur, n’a jamais eu d’enfant biologique. Pourtant, la figure emblématique du paysage audiovisuel français partage sa vie avec son épouse Dany Saval, qui a soufflé sa soixante-dix-neuvième bougie ce mardi 5 janvier, depuis 1973. Dans les colonnes de Gala, paru en kiosque le 30 janvier 2020, l’époux de Dany Saval avait donné les raisons qui ont freiné son envie de devenir père.

Il faut remonter dans les années 1970. Michel Drucker tombe éperdument amoureux de Dany Saval, déjà en couple avec une star de la chanson et maman d’une petite Stéfanie - qui a aujourd’hui 55 ans. Déterminé, l’ancien présentateur de Vivement dimanche se démène pour la conquérir. Leur flirt, tant désiré, se transforme en une histoire d’amour très sérieuse. “Je suis passé d'homme célibataire de 29 ans à chef de famille. Ça a a été le grand démarrage de vie”, avait-il confié. Devenu très proche de Stéfanie, Michel Drucker franchit le pas et l’adopte. “À l'annonce de cette démarche, je me suis effondrée en pleurs”, avait-il ajouté. L’amour de sa fille adoptive l’a toujours comblé. Alors, un enfant biologique n’aurait pas scellé son amour avec Dany Saval plus qu’il ne l’était déjà. D’autant que sa femme ne voulait pas vivre une seconde grossesse : “Stéfanie est née dans des conditions très compliquées. Dany aurait pris des risques en retombant (...)

Lire la suite sur le site de GALA

Olivier Véran en a ras-le-bol des "polémiques" d'Anne Hidalgo et le fait savoir
Louane face à la notoriété : à un moment "on commence à trouver ça pesant et même chiant"
VIDÉO - Laurent Ruquier et Karine Lacombe : débat houleux dans "On est en direct"... Les twittos énervés
Roselyne Bachelot plus motivée que jamais et prête à se faire vacciner en public
Bruno Le Maire sort un livre en pleine pandémie et ça ne passe pas : "il aurait pu attendre"