Michel Delpech : « On m'a conseillé la lobotomie »

Par Florent Barraco
·1 min de lecture
Michel Delpech en 1992 chez Thierry Ardisson.
Michel Delpech en 1992 chez Thierry Ardisson.

Il avait tout pour être heureux. Une femme qui l'aimait, des fans qui l'adulaient, des tubes qui l'enrichissaient. Dans les années 1970, tout bascule. Il divorce et tombe dans la dépression. Mais les tubes restent. « Le Loir-et-Cher » et « Quand j'étais chanteur » tournent en boucle dans les radios. Personne ne se doute du mal qui ronge Michel Delpech. Il va disparaître des radars. En 1992, invité de Thierry Ardisson dans Le Bar de la plage ? émission disponible sur la chaîne INA ArdiTube ?, le chanteur de « Chez Laurette » revient sur cette descente aux enfers.

« En 1977, j'ai eu des problèmes dans ma vie personnelle qui m'ont un petit peu déséquilibré. J'ai passé un sale quart d'heure, confie Michel Delpech. Je m'étais lancé dans une aventure spirituelle. J'avais abordé l'hindouisme et le bouddhisme, ça ne m'a pas tellement bien réussi. C'est ce qui m'a fait flipper. J'avais l'impression d'être dans une damnation. » Après des séjours dans des cliniques, un « barjot » à Saint-Brieuc lui conseille la lobotomie. « Il est venu me voir dans ma chambre et il m'a dit : vous savez vous ne pourrez jamais vivre une vie comme les autres. C'est fini pour vous. »

Lire aussi Michel Delpech : splendeurs et misères d'un chanteur de variété

Malgré sa dépression nerveuse, il résiste et trouve la force de dire non. « Le diable avait gagné. » Il décide de tout vendre (ses royalties !) et de partir dans les îles. L'amour le rattrape et il arrive à s'en sortir. La flamme se rall [...] Lire la suite