Michel Cymes : la réaction de François Hollande à l'une de ses blagues coquines

L’heure n’est pas à la plaisanterie. Michel Cymes, qui enchaîne les plateaux télévisés sur France Télévision depuis le début de l’épidémie de Covid-19, est très sérieux à chacune de ses apparitions pour informer, conseiller et sensibiliser les Français au coronavirus. Pourtant, l’une des marques de fabrique du médecin a toujours été l’humour. Dans Les pouvoirs extraordinaires du corps humains, avec Adriana Karembeu, ou encore dans Le magazine de la santé, qu’il a présenté avec Marine Carrère d’Encausse, Michel Cymes s’est souvent laissé aller aux blagues les plus osées. Et il s’est même permis une blague disons déplacée… à un président de la République. Dans une interview accordée à Paris Match, dont il faisait la couverture du numéro de jeudi 19 mars, le médecin préféré des Français, a raconté qu’à l’occasion d’un dîner au château de Versailles, il avait discuté avec François Hollande.

La réaction de François Hollande à la blague de Michel Cymes

Michel Cymes lui a alors raconté l’histoire d’une femme dont les parties intimes sentaient l’oignon. De quoi faire rire l’ancien président ? « Silence stupéfié, puis le président éclate de rire », s’est souvenu Michel Cymes. Il faut dire que François Hollande est lui aussi un adepte de l’humour, comme l’ont souvent notés ses proches, et même sa compagne Julie Gayet. L’homme politique avait même été récompensé du Grand prix de l’humour en politique en 2017 pour ses punchlines bien senties : « Aujourd’hui, je suis à deux doigts d’être aimé

Retrouvez cet article sur Voici

Laura Tenoudji soignée grâce à un traitement expérimental, elle lance un appel aux Français
Anne-Sophie Lapix "étourdie et sidérée" : pourquoi elle ne veut pas lâcher les rênes du 20 heures de France 2
Nabilla : son étonnant conseil pour porter un masque amuse beaucoup les internautes
Comment fabriquer une huile bonne mine pendant le confinement ?
PHOTO Iris Mittenaere mise de côté par la famille des Miss ? Les internautes s’interrogent