Michel Cymes, une proie facile ? « J’en ai pris plein la gueule »

·1 min de lecture

Comme toute célébrité sur le devant de la scène, Michel Cymes a droit à admirateurs et détracteurs. "Je suis lucide. Je suis en vitrine", a-t-il ainsi glissé au cours d'un entretien récemment accordé au magazine France Dimanche, "quand, en matière de santé, les gens ne sont pas contents, je suis le premier à prendre. Mais bon, cela va avec la popularité aussi." Mais il est particulièrement difficile d'exercer les métiers de médecin et d'animateur dans un contexte de crise sanitaire. Soit à l'heure où tous les efforts sont nécessaires pour lutter contre la maladie virale. "Le Covid rend tout le monde nerveux et le discours scientifique est difficilement audible. J'en ai pris plein la gueule sans vraiment comprendre pourquoi", s'est souvenu le co-présentateur des Pouvoirs extraordinaires du corps humain.

"On m'a fait dire des choses que je n'avais pas dites. C'est comme ça quand ont est très exposé, il faut l'accepter", analyse Michel Cymes. Un recul considérable et certainement nécessaire pour le médecin du PAF, cible de violentes critiques depuis les débuts de la crise sanitaire. "Je ne suis absolument pas inquiet", avait-il lancé sur les ondes d'Europe 1 en mars 2020. Au moment des faits, le mari de Nathalie Cymes avait sous-estimé le danger que représentait le Covid-19, tout comme certains de ses confrères scientifiques. Un simple "virus de plus qui ressemble à la grippe" à ses yeux. "Ce n’est pas une grippette, mais ça reste une maladie virale comme on en a tous les ans", renchérissait-il, (...)

Lire la suite sur le site de GALA

"Une histoire d'amour" : la défense "ignoble" d'Olivier Duhamel pour justifier l'inceste avec son beau-fils
Brigitte Macron et Sandra Castex réunies pour une belle occasion
PHOTOS - Pascal Obispo et Julie Hantson : leur histoire d’amour en images
Pascal Obispo frappé par le Covid : "Ça fout la trouille"
Fact-checking : Ségolène Royal, "fille de François Mitterrand" : d'où vient la rumeur ?