Michel Boujenah raconte sa folle nuit d'ivresse avec Jean-Paul Belmondo

·1 min de lecture

Michel Boujenah est à l'affiche d'une pièce comique mythique : l'Avare de Molière au théâtre des Nouveautés à Paris. Une série de représentations qui a bien failli être annulée la veille de la première en raison de la crise sanitaire. En pleine promotion de ce nouveau projet, le comédien était donc l'invité d'RTL ce samedi 24 octobre. Une tournée des médias qu'il réalise avec plaisir, au contraire de ses débuts. Il se forçait alors à faire la tournée de toutes les émissions de télévision, gratuitement et sans sincérité, au point d'en être dégoûté. Maintenant réconcilié avec le petit écran, le comédien s'inquiète en revanche des conséquences désastreuses du couvre-feu pour le monde de la culture. Pour lui, c'est clair : il jouera jusqu'à ce qu'il le peut. " On ne peut pas vivre dans un monde où on ne rit pas, où on ne pleure pas, dans un monde où l'on n'est pas bouleversé par les histoires qu'on se raconte".

Au delà de ces constats inquiétants, l'acteur a pu revenir en revanche sur un souvenir précieux. Entre émotions et rires, Michel Boujenah a raconté aux journalistes sa première rencontre avec Jean-Paul Belmondo, monstre sacré du cinéma. De passage à Montréal où l'acteur d'À bout de souffle tournait un nouveau film, Hold-up, Michel Boujenah décida de faire un détour par le plateau de tournage afin de saluer son ami Alexandre Arcady, réalisateur du film. "Je commençais à être connu un peu à l'époque, et Belmondo connaissait tout le monde. Il me repère entre deux prises et me (...)

Lire la suite sur le site de Voici

VIDEO Nagui scotché par l'activité d'un candidat pas du tout en rapport avec son physique
Lola Marois à nouveau maman ? Sa réponse cash à ses abonnés
Louise Depardieu rend un bouleversant hommage à sa mère Élise Ventre
Adele : la chanteuse plaisante sur sa perte de poids spectaculaire dans Saturday Night Live
Hugo Clément en colère : Julien Tanti et Manon Marsault filmés avec un singe en laisse, le journaliste pousse un coup de gueule