Michael Schumacher : sa femme Corinna répond aux graves accusations de son ancien manager

Corinna Schumacher ne s’est pas fait que des amis depuis le grave accident de ski de son mari. Extrêmement protectrice envers l’homme qu’elle a épousé en 1995, la cavalière de 50 ans verrouille tout accès au septuple champion du monde de Formule 1. Le 9 septembre dernier, c’est d’ailleurs dans la plus grande discrétion que le papa de Mick et Gina a été pris en charge pour un traitement secret à l’hôpital européen Georges-Pompidou, à Paris. Une fâcheuse tendance à faire les choses en catimini, qui agacent certains proches du pilote de 50 ans. C’est le cas de Willi Weber, son ancien manager. Dans les colonnes du magazine Kölner Express, ce dernier a déploré ne pas pouvoir rendre visite à son vieil ami. « J’aimerais savoir comment il se porte et lui serrer la main ou lui caresser le visage. Mais malheureusement, cela est rejeté par Corinna », a-t-il dénoncé.


Corinna Betsch assure respecter les volontés de son époux

Pire encore, le proche collaborateur de Michael Schumacher soupçonne son épouse Corinna de vouloir cacher la vérité sur son état de santé. « Elle a probablement peur que je comprenne immédiatement ce qu’il se passe et que je rende la vérité publique », a-t-il en effet estimé auprès de nos confrères allemands. De graves accusations auxquelles vient de réagir la principale concernée. D’ordinaire très discrète, celle qui préfère passer par son attachée de presse Sabine Kehm a cette fois-ci pris la parole en personne dans les colonnes de She’s Mercedes Magazine. « Michael est

Retrouvez cet article sur Voici

Michael Schumacher hospitalisé : un proche profère de graves accusations contre sa femme Corinna
Michael Schumacher : un proche révèle à quoi sert réellement son traitement secret
Michael Schumacher a-t-il réellement une chance de s’en sortir ? Son médecin brise le silence
Geneviève de Fontenay furieuse : elle répond aux graves accusations de Nathalie Marquay sur sa leucémie
Michael Schumacher à Paris : Jean Todt fustige ceux qui ont brisé le secret médical