Michael Bloomberg, ex-maire de New York, pourrait être candidat à la présidentielle 2020

AFP
Michael Bloomberg, ici le 29 janvier 2019 dans le New Hampshire, pourrait se lancer dans la course à la Maison Blanche.

INTERNATIONAL - Ira, ira pas? À trois mois des premières primaires pour la présidentielle 2020, le milliardaire Michael Bloomberg n’exclut plus de briguer l’investiture démocrate, inquiet de voir Joe Biden rattrapé par les candidats pourfendeurs de Wall Street, Bernie Sanders et Elizabeth Warren.

En mars, celui qui fut maire de New York 12 ans durant avait pourtant annoncé officiellement qu’il ne se présenterait pas, au vu de la vingtaine de démocrates déjà en lice, et pour ne pas saper les chances de l’ex-vice-président Joe Biden, un candidat centriste comme lui.

Mais selon des sources proches de l’homme d’affaires, citées notamment par le New York Times  et CNN, il rassemble désormais les signatures nécessaires au dépôt de sa candidature dans l’État de l’Alabama (sud), qui requiert des candidats qu’ils s’enregistrent au plus tard ce vendredi.

“Il pense que Biden est faible et que Sanders et Warren ne peuvent pas gagner”, a indiqué une source proche de Michael Bloomberg, citée par le New York Post.

Bloomberg, démocrate de Wall Street? 

Michael Bloomberg, 77 ans, qui a fait fortune à Wall Street et s’est revendiqué indépendant et républicain par le passé, n’a jamais caché son opposition aux mesures prônées par Elizabeth Warren et Bernie Sanders.

Les deux sénateurs font campagne très à gauche, dénonçant notamment un système “corrompu” par Wall Street, les milliardaires et les grandes entreprises.

Ces dernières semaines, alors que Joe Biden perdait du terrain face à Elizabeth Warren et Bernie Sanders dans les sondages, des proches du milliardaire avaient déjà laissé entendre qu’il réfléchissait à nouveau à la possibilité de rejoindre la course.

Michael Bloomberg, classé 9e homme le plus riche du monde par le magazine Forbes avec une fortune évaluée à 55,5 milliards de dollars, est néanmoins connu pour tergiverser sur ce genre de décisions. Il avait déjà envisagé de se présenter comme indépendant lors de la présidentielle 2016, avant d’abandonner de peur de diviser les...

Retrouvez cet article sur le Huffington Post