Michèle Léridon, membre du CSA et figure de l’AFP, est morte

Source AFP
·1 min de lecture
Michèle Léridon fut la première femme directrice de l'information à l'AFP
Michèle Léridon fut la première femme directrice de l'information à l'AFP

La journaliste Michèle Léridon, membre du Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA) depuis deux ans après une longue carrière à l'Agence France-Presse (AFP), dont elle fut directrice de l'information, est décédée lundi à l'âge de 62 ans, a annoncé, mardi, l'autorité de régulation. « Femme de convictions, Michèle Léridon était une grande journaliste unanimement reconnue », notamment pour « sa riche expérience et sa grande rigueur intellectuelle », a souligné le CSA dans un communiqué, rappelant « son engagement en faveur de la liberté d'expression et de la liberté de l'information » qui aura guidé son parcours.

« Michèle m'a énormément appris à mon arrivée à l'AFP, alors qu'elle y était directrice de l'information. Elle incarnait pour moi les valeurs humaines que j'aime à l'Agence : empathie, curiosité pour tout, rectitude, pondération de jugement et sens de l'humour », a réagi le PDG de l'agence de presse, Fabrice Fries, saluant « une personne formidable, amoureuse de la vie ».

« Une journaliste remarquable très admirée pour son honnêteté et son intégrité »

« Nous sommes tous choqués et anéantis par la disparition soudaine de Michèle », a témoigné Phil Chetwynd, qui lui avait succédé à la direction de l'information, évoquant « non seulement une journaliste remarquable, mais aussi une cheffe courageuse de la rédaction de l'AFP, très admirée pour son honnêteté et son intégrité ».

À LIRE AUSSIParité hommes-femmes : à la télévision, on y est presque !

Après avoir en [...] Lire la suite