Michèle Bernard-Requin - Disparition de Maëlys : le procès médiatique

Par Michèle Bernard-Requin
Le procureur de Grenoble Jean-Yves Coquillat le 30 novembre. Par nature, pendant l'audience, le procureur doit étayer une accusation. Mais lors de son « communiqué », il doit seulement exposer, relater, rapporter, en toute neutralité

VIDÉO. Lundi, l'avocat de Nordahl Lelandais s'est vivement insurgé contre le communiqué à charge du procureur, selon lui, mensonger. À tort ou à raison ?

Il était en colère, il était indigné. Il parlait de plus en plus vite et de plus en plus fort. Peut-être n'avait-il pas tort ? N'avons-nous pas été majoritairement convaincus par une véritable avalanche de preuves apparemment concordantes qui, jour après jour, déferlaient ? Et ce, jusqu'au dernier communiqué du procureur ! Le procureur… Seul, selon la loi, à avoir le droit de s'exprimer durant l'enquête et l'instruction.

C'est ce communiqué surtout qui avait mis Me Alain Jakubowicz en colère. Pour le conseil qui défend son client soupçonné de l'enlèvement et du meurtre d'une enfant de 8 ans, ce n'était pas un communiqué, mais un réquisitoire truffé d'erreurs, et (il avait osé le mot) même de mensonges. Et pour le démontrer, il plaidait à son tour.





Lire aussi Affaire Maëlys : l'avocat du suspect donne sa version

Le procureur avait requis par le canal d'une conférence de presse ? Il allait plaider lui aussi. Il était précis. Il s'agissait de reconstituer la chronologie exacte des instants qui avaient précédé et suivi la disparition d'une petite fille. Oui, selon l'avocat, le procureur n'avait pas dit l'exacte vérité. Les horaires différaient. Des témoins s'étaient contredits. Et il était impossible que l'enfant soit partie alors qu'elle était toujours là. Encore bien présente selon certains des participants à cette fête qui s'était achevée en tragédie.

Le procureur n'était pas là pour se défendre et l'avocat indigné vitupérait face à la journaliste.

(...) Lire la suite sur LePoint.fr

Affaire Maëlys : l'avocat du suspect donne sa version
Affaire Maëlys : que s'est-il passé la nuit de sa disparition ?
Sylvie Goulard - Brexit : la naissance du purgatoire ?
Damon - Débaptiser les rues et les avenues Lénine, quelle bonne idée !
Recevez la newsletter Le Point.fr

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages