Mia et le Lion blanc (M6) : Comment la jeune actrice Daniah de Villiers a réellement apprivoiser un lion

Kevin Richardson

C’est d’un choc qu’est né ce projet fou. Chez Gilles de Maistre, l’idée de Mia et le Lion blanc germe lors du tournage des Petits Princes (documentaire diffusé en 2011, sur France 2), une série de portraits d’enfants du monde entier qui entretiennent des relations particulières avec les animaux. Le réalisateur passe alors par l’Afrique du Sud, où il filme un jeune garçon dont les parents élèvent des lions « pour des raisons de conservation », expliquent-ils. La réalité est tout autre. « Lorsque j’ai quitté la ferme, j’ai appris que cet endroit vendait les animaux à des sociétés de chasse, et que l’enfant évoluait dans le mensonge », se souvient le cinéaste. C’est ce qui arrive à Mia. Elle grandit avec Charlie, adorable lionceau à la fourrure de neige, né dans la ferme de ses parents. À 14 ans, lorsqu’elle découvre la vérité, elle entreprend avec le lion un voyage pour rejoindre la réserve sauvage du Timbavati.

Coups de griffes et gros câlins

Mais filmer cette histoire d’amitié fusionnelle entre un être humain et un félin semblait impossible sans trucages. « À moins, peut-être, que l’on prenne un lionceau et qu’il “adopte” l’enfant... » C’est l’idée (pas si folle) que le zoologiste sud-africain Kevin Richardson a suggérée. Cet ardent protecteur des grands fauves a été surnommé « l’homme qui murmure à l’oreille des lions », en raison de sa capacité à comprendre leur langage et leur comportement. À tel point qu’il joue avec eux, dort ...

Lire la suite sur Télé 7 Jours

A lire aussi