Le Mexique, nouveau refuge pour les Américaines voulant avorter

Alors que le droit à l'avortement disparaît aux Etats-Unis, il a été dépénalisé au Mexique en septembre dernier. Le pays est devenu une terre d'accueil pour Américaines qui veulent interrompre leur grossesse. A Monterrey, elles sont prises en charge par Vanessa Jimenez et Sandra Cardona deux activistes qui ont créé l’association “Necesito Abortar” (“Je dois avorter”).

Jane n’avait aucune envie d’avoir un enfant. Elle avait recours à la contraception depuis une dizaine d’années mais il y a deux mois, ça n’a pas marché. Enceinte de sept semaines, elle s’est mise à paniquer : son gynécologue lui a expliqué que c’était trop tard pour se faire avorter à Laredo, au Texas, où elle habite. Il lui a dit d’aller ailleurs, à 1000 kilomètres. Beaucoup trop loin pour Jane. En cherchant des solutions alternatives sur le web, elle a découvert l’existence de Vanessa Jimenez et Sandra Cardona. Ces deux activistes ont créé l’association “Necesito Abortar” (“Je dois avorter”) .

Lire aussi:Légalisation de l'avortement : pendant que les Etats-Unis reculent, le Sierra Leone avance

Comme elles sont basées à Monterrey, au Mexique, à seulement deux heures de route, Jane les a contactées par la messagerie WhatsApp. «Quand je l’ai vue arriver avec sa mère, en sortant du bus, elle était en pleurs, se souvient aujourd’hui Vanessa . Je l’ai rassurée en lui disant que chez nous, elle ne courait aucun risque, et lui ai expliqué les techniques d’avortement médicamenteux dont elle n’avait aucune idée car aux Etats-Unis, c’est surtout l’IVG chirurgical que l’on pratique. Elle a été surprise quand je lui appris que cette méthode avait été récemment homologuée par l’Organisation mondiale de la Santé. Après un cachet de Mifépristone (RU 486) et quatre autres de Misoprostol, l’affaire était réglée.»

Vanessa Jimenez est souvent obligée d'expliquer à ses patientes américaines que l'avortement médicamenteux est une méthode éprouvée et efficace.
Vanessa Jimenez est souvent obligée d'expliquer à ses patientes américaines que l'avortement médicamenteux est une méthode éprouvée et efficace.

(...)
Lire la suite sur Paris Match

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles