Le Mexique nationalise les futures exploitations de lithium

·1 min de lecture

Le gouvernement déclare le lithium patrimoine de la nation pour son rôle stratégique dans la fabrication des batteries. Le Parlement du pays a voté le 19 avril une loi qui interdit toute nouvelle concession d'exploitation du métal à des entreprises privées.

Grâce à cette loi, l’État mexicain aura dorénavant le monopole de l’exploitation et de la production de son lithium. Les huit concessions privées d’explorations, accordées par les gouvernements antérieurs, resteront en vigueur.

Matière première stratégique

Élément essentiel dans la fabrication des batteries pour véhicules électriques, le lithium est devenu une matière première stratégique. Le gouvernement de gauche au Mexique ne souhaite pas que les multinationales s’en emparent. La demande mondiale explose en effet. L’agence internationale de l’énergie estime qu'elle augmentera de 42% d’ici 2040.

La production n'arrivant pas à suivre la demande, le prix du métal s’envole sur les marchés. Actuellement, l'Australie, le Chili, l'Argentine et la Chine sont les principaux producteurs mondiaux, et le Mexique entend bien y prendre sa place. Le pays disposerait d’importantes réserves, mais les experts affirment ne pas en connaitre les quantités réelles.

Plusieurs projets en Europe

Au vu de l'importance de ce métal dans la transition énergétique, plusieurs projets d’exploitation et de raffinage de lithium sont en cours en Europe.

►À lire aussi : L’Europe en quête de lithium pour baisser sa dépendance énergétique

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles