Mexique: l'espoir de connaître la vérité renaît huit ans après la disparition de 43 étudiants

Les parents des 43 étudiants d’Ayotzinapa disparus dans l’État du Guerrero dans la nuit du 26 au 27 septembre 2014 ont manifesté pour la justice, vendredi 26 août. La semaine dernière, le rapport préliminaire d’une commission spéciale mandaté par le gouvernement a qualifié l’affaire de « crime d’État », mettant en évidence l’implication directe de la police et de l’armée. L’ex-procureur général de la République, Jesús Murillo Karam, responsable de l’enquête, a été arrêté et sera jugé pour disparition forcée, torture de témoins et obstruction de la justice.

Avec notre correspondante à Mexico, Gwendolina Duval

« ... 41, 42,43, justicia ! », scandent les manifestants. Plusieurs centaines de personnes, familles, étudiants, et soutiens, ont marché sur l’avenue Reforma de la capitale à Mexico pour exiger que la vérité soit faite dans cette affaire, huit ans après. Un appel pour la vérité encouragé parle dernier rapport gouvernemental publié jeudi par la « Commission pour la vérité Ayotzinapa » qui dément enfin la version controversée défendue jusque là par les autorités de l’époque. Selon la thèse officielle, les 43 jeunes avaient été arrêtés dans la nuit du 26 au 27 septembre par la police locale en collusion avec le gang Guerreros Unidos puis tués par balles et brûlés dans une décharge pour des raisons qui restent obscures. Seuls les restes de trois d'entre eux ont pu être identifiés.

Beaucoup d’éléments manquent encore à ce document provisoire. Toutefois, il précise qu’aucun indice ne laisse à penser que les étudiants disparus soient encore en vie.


Lire la suite sur RFI