Mexique: l'enquête des autorités pointées du doigt dans un rapport sur la disparition des 43 étudiants

© HENRY ROMERO / REUTERS

L’enquête sur la disparition des 43 étudiants normaliens disparus dans l’État de Guerrero en septembre 2014 piétine. Le déroulé des événements la nuit de leur disparition est toujours très flou et le mystère reste entier quant aux raisons de leur enlèvement. Ce lundi, un nouveau rapport du groupe interdisciplinaire d’experts indépendants met à mal un précédent rapport gouvernemental présentant des éléments de preuves compromettant des fonctionnaires de police.

En août 2022, un rapport réalisé par une commission spéciale gouvernementale mettait en cause la responsabilité de l’armée mexicaine et révélait de nouveaux éléments de preuve dans cette affaire : des centaines de captures d’écran de conversations WhatsApp entre des fonctionnaires de la police et des criminels de Guerreros Unidos dans lesquelles, ils auraient déterminé le sort des étudiants disparus dans la nuit du 26 au 27 septembre 2014, alors qu'ils tentaient de monter dans des bus à Iguala pour se rendre à Mexico afin de participer à des manifestations.

Les étudiants ont disparu dans la nuit du 26 au 27 septembre 2014, alors qu'ils tentaient de monter dans des bus à Iguala pour se rendre à Mexico afin de participer à des manifestations. Depuis, plusieurs procédures pénales sont en cours. À ce stade, l’enjeu consiste alors à consolider le dossier pour poursuivre correctement les coupables en justice et enfin obtenir la vérité.

(Et avec AFP)


Lire la suite sur RFI