Mexique : l'élection de Claudia Sheinbaum à la présidence saluée dans le monde

Les principaux dirigeants mondiaux ont salué lundi la victoire de Claudia Sheinbaum à la présidence mexicaine. La principale opposante de la candidate de la gauche a annoncé de son côté son intention de déposer des "recours" devant les instances électorales pour dénoncer "une compétition inégale contre tout l'appareil d'État".

L'élection "historique" de Claudia Sheinbaum, première présidente du Mexique, a été saluée lundi 3 juin par les partenaires du plus grand pays hispanophone au monde, miné par la violence, avec un nouveau candidat aux municipales assassiné.

Au moins 27 candidats à des élections locales, qui se tenaient en même temps que la présidentielle et les législatives, ont été tués pendant la campagne, selon le décompte de l'AFP.

Le dernier en date est Yonis Baños, candidat du Parti révolutionnaire institutionnel (PRI, droite) à la mairie de Santo Domingo Armenta (dans le sud du pays), tué chez lui après la fermeture des bureaux de vote dimanche soir, selon les autorités.

Recours de Xochitl Galvez

La candidate du Mouvement pour la régénération nationale (Morena) au pouvoir a devancé l'ex-sénatrice de centre-droit Xochitl Galvez, qui obtient entre 26 et 28 % des voix. Le centriste Jorge Alvarez récolte entre 9,9 % et 10,8 % des voix, selon l'INE.

"Nous nous sommes tous rendus compte de la présence du crime organisé, menaçant et même assassinant des dizaines de candidats", a aussi dénoncé Xochitl Galvez sur X.

Entretien avec Emmanuel Macron

Avec AFP


Lire la suite sur FRANCE 24

Lire aussi:
Hélène Combes : "La violence a pris une ampleur sans précédent au Mexique"
Violence, économie, climat : les défis de Claudia Sheinbaum, présidente élue du Mexique
Claudia Sheinbaum, une ex-membre du Giec à la tête du Mexique