Mexique : le gouvernement dans l'embarras après l'abandon de l'arrestation du fils d'"El Chapo"

franceinfo avec AFP

Un véritable fiasco. Le président mexicain, Andrès Manuel Lopez Obrador, a tenté de justifier, vendredi 18 octobre, la décision embarrassante d'avoir renoncé à l'arrestation du fils du baron de la drogue mexicain, Joaquin "El Chapo" Guzman. La police, alors qu'elle interpellait Ovidio Guzman Lopez, a été obligée de le relâcher après avoir été attaquée à l'arme lourde.

Il a fallu pratiquement une journée pour que les responsables commencent à s'exprimer sur cette action, qui a débouché sur une explosion de violences à Culiacan, la capitale de l'Etat de Sinaloa dans le nord-ouest du Mexique. Il s'agit du fief d'"El Chapo", qui se trouve actuellement derrière les barreaux aux Etats-Unis.

Sans dire explicitement qu'Ovidio Guzman Lopez, 28 ans, était toujours libre, Andrès Manuel Lopez Obrador, ainsi que les membres du cabinet de sécurité, ont reconnu l'échec de l'action qui a transformé la ville de 750 000 habitants en champ de bataille et provoqué la mort de sept soldats et d'un civil.


Je soutiens les décisions qui ont été prises. La situation a mal tourné et beaucoup de civils ont été exposés à de grands risques. La capture d'un criminel ne vaut pas plus que la vie de gens.

Andrès Manuel Lopez

lors d'un point presse


Il a aussi refusé d'admettre, comme le dit son opposition, que sa stratégie de lutte contre les cartels s'était avérée "un échec". (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi