Mexique: fin de campagne pour Caty Monreal, l'une des candidates aux municipales de la gauche au pouvoir

Au Mexique, la campagne pour les élections générales de ce dimanche 2 juin se termine officiellement ce mercredi 29 mai. Si l’attention se concentre sur le scrutin présidentiel, plus de 20 000 mandats sont en jeu, aux niveaux fédéral et local. Pour le parti présidentiel de gauche – le Mouvement pour la Régénération nationale (Morena), il s’agit de conserver sa mainmise sur une grande partie du pays, à commencer par la capitale où certains arrondissements sont très disputés.

Avec notre envoyé spécial à Mexico, Achim Lippold

À Cuauhtémoc, au cœur de la capitale mexicaine, Caty Monreal est la candidate du parti présidentiel de gauche Morena. Alors qu’elle vient d’arriver à l’un de ses derniers meetings de campagne, elle est acclamée par ses sympathisants. Son objectif est de récupérer la mairie de cet arrondissement emblématique, gouverné aujourd’hui par la droite et « laissé à l’abandon », dénonce-t-elle. Un thème domine sa campagne, comme partout dans le pays, l’insécurité.

« Nous devons renforcer les services publics, embaucher plus de policiers, mener une politique de prévention de la criminalité, à travers l’art et la culture, comme un moyen de pacification », assure-t-elle. « Pour combattre l’insécurité, nous devons aussi nous coordonner avec la mairie de Mexico et le gouvernement fédéral. »

Fernando, un jeune homme qui assiste au meeting, considère que Caty Monreal est la personne qu’il faut pour améliorer la vie quotidienne de cet arrondissement. Il estime que « la sécurité, le ramassage des ordures, l’éclairage des rues sont des choses très basiques, mais complètement oubliées ici ».


Lire la suite sur RFI