Mexique: 2022, année la plus meurtrière jamais enregistrée des crimes commis contre des journalistes

© ENRIQUE CASTRO / AFP

Ce 2 novembre est la journée internationale pour mettre fin à l’impunité des crimes contre les journalistes. Célébrée en même temps que le « jour des morts », cette date a une connotation particulière au Mexique. Au moins 12 journalistes ont été assassinés en 2022 ainsi que trois collaborateurs des médias.

Avec notre correspondante à Mexico, Gwendolina Duval

Au Mexique, l’inaction de l’État est très fortement mise en cause, le gouvernement n’a pris aucune réforme pour protéger les journalistes et dans l’immense majorité des cas, ces crimes demeurent impunis. Selon l’Unesco, l’impunité mondiale concerne 86% des cas et au Mexique ce taux d’impunité face aux crimes commis contre des journalistes grimpe à 98%.

Et même lorsque les meurtriers sont arrêtés et condamnés, comme c’est le cas des trois hommes qui ont tiré sur la journaliste Lourdes Maldonado à Tijuana en début d’année, les auteurs intellectuels, ceux qui ont commandité l’assassinat de celle qui dénonçait la collusion entre des politiques de Basse-Californie et le crime organisé courent toujours.

Les femmes journalistes, davantage prises pour cibles

À l’occasion de cette journée du 2 novembre, deux plaintes de Reporters sans frontières sont déposées auprès du comité des droits de l’homme des Nations unies contre l’État mexicain. Elles mettent en cause la responsabilité du Mexique dans deux affaires de disparition de journalistes.


Lire la suite sur RFI