Mexico s'enfonce dans le sol et c'est irrémédiable

·2 min de lecture

Venise, Jakarta, Shanghai ou Londres : l’affaissement des sols concerne un cinquième de la population mondiale, selon une récente étude de Science. À Mexico, la capitale du Mexique, la situation est particulièrement critique. Chaque année, la ville s’enfonce de 50 centimètres en moyenne, et cet effondrement est irréversible, alertent les auteurs d’une étude parue dans le Journal of Geophysical Research. Selon leurs calculs, qui s’appuient sur 115 ans de mesures au sol et 24 ans de mesures spatiales, le sol continuera de se compacter régulièrement pendant au moins 150 ans, ce qui entraînera un affaissement supplémentaire allant jusqu’à 30 mètres.

Plus de 1.500 puits qui pompent jusqu’à 3.000 mètres de profondeur

Contrairement à de nombreuses villes qui connaissent un affaissement, Mexico n’est pas situé sur la côte mais à 2.200 mètres d’altitude, dans le lit de l’ancien lac Texcoco, où se trouvait la ville aztèque de Tenochtitlán. Dans les années 1520, après la conquête espagnole de l'Empire aztèque, les efforts visant à contrôler les inondations ont conduit à un drainage progressif du lac par des canaux et des digues. En 1900, la vallée du Mexique a été entièrement drainée artificiellement au moyen d'un canal de 40 kilomètres de long au nord-est du bassin et d'un tunnel à travers les montagnes.

Aujourd’hui, 70 % de l'eau potable de la ville provient de l'extraction d'eau souterraine de puits situés dans tout le bassin, allant jusqu’à 3.000 mètres de profondeur. La zone urbaine de Mexico compte ainsi pas moins de 1.500 puits ! Résultat, au cours des 70 dernières années, 65 à 70 km3 d’eau ont été pompés, provoquant un abaissement du niveau de la nappe souterraine de 107 mètres.

Représentation du débit d’eau dans la zone métropolitaine de Mexico. Jusqu’en 1975, l’écoulement ascendant a persisté depuis le fond du bassin grâce à l’infiltration d’eau issue du ruissellement des montagnes. Mais après des décennies de pompage dans l’aquifère, le niveau d’équilibre a été...
Représentation du débit d’eau dans la zone métropolitaine de Mexico. Jusqu’en 1975, l’écoulement ascendant a persisté depuis le fond du bassin grâce à l’infiltration d’eau issue du ruissellement des montagnes. Mais après des décennies de pompage dans l’aquifère, le niveau d’équilibre a été...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles