Le meurtrier des Cévennes a avoué, sans faire part de regrets

Le meurtrier présumé des Cévennes, Valentin Marcone, a avoué son double crime mais "n'a pas fait part de regrets, puisqu'il se positionne comme une victime". Il a dit aux enquêteurs qu'il craignait d'être licencié de la scierie où il travaillait.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles