Meurtres en pays d’Oléron (France 3) Hélène Seuzaret : “Michel Cymes apprend très vite !”

·1 min de lecture

Comment décririez-vous le personnage de Judith Valeix ?

Hélène Seuzaret : Judith est une femme assez fermée, mais c’est aussi une fonceuse et une bosseuse. On devine qu’elle a subi par le passé des blessures familiales et amoureuses qui l’ont poussée à se recroqueviller sur elle-même. Du coup, elle s’est focalisée sur son travail…

On découvre d’ailleurs qu’elle est obsédée par la propreté. Est-ce lié à ses fêlures ?

Évidemment. Cette femme a besoin dans son existence de netteté au sens propre comme au sens figuré. Ces réflexes sont typiques de quelqu’un qui a souffert et éprouve un besoin de neuf pour pouvoir exercer un contrôle sur sa vie.

À lire également

Hippocrate aux enfers (France 2) - Michel Cymes ne voulait pas "sombrer dans le voyeurisme sordide"

Jouer face à Michel Cymes, personnage télé, mais pas comédien, vous a déstabilisé ?

Au début, quand on m’a dit qu’il allait me donner la réplique, j’étais assez surprise. Je ne savais pas qu’il s’attelait à la fiction. En même temps, cela ne m’a pas effrayée. S’il s’est lancé dans cette aventure, c’est qu’il s’en sentait capable. Michel observe beaucoup et apprend très vite. Pour ce qui est du jeu, le rôle de Vince... Lire la suite sur Télé 7 Jours

A lire aussi