Meurtres dans la Drôme et l'Ardèche : "J’ai pris la décision de percuter le véhicule", confie l'un des policiers qui a interpellé Gabriel Fortin

Jeudi 28 janvier, sur un pont situé dans la région de Valence (Drôme), une voiture de police banalisée vient de percuter un véhicule pour l’immobiliser. À son bord, un homme suspecté d’avoir tué par arme à feu deux personnes. L’officier au volant de la voiture témoigne anonymement au micro de France 2 : "Il y avait une opportunité et je l’ai saisie. Mes collègues qui étaient avec moi dans le véhicule l’avaient compris. On n’a pas parlé. J’ai pris la décision de percuter le véhicule (...). C’est mettre en péril l’intégrité physique de mes collègues et la mienne, mais il fallait absolument bloquer ce véhicule." Mis en examen pour assassinat Le choc est violent. Les trois policiers sont légèrement blessés, mais très vite, ils sortent pour procéder à l’interpellation. "Nos véhicules se sont immobilisés, on s’est tout de suite extraits du véhicule. On a fait le tour, on est allés au contact de l’individu qui à ce moment-là a ouvert la portière de sa voiture. On a vu apparaître ses mains qui étaient vides. C’est un soulagement de voir qu’il ne tient pas une arme dans les mains." Pendant tout le temps de sa garde à vue, le suspect a continué de garder le silence. Samedi 30 janvier, en fin de matinée, il a été mis en examen pour assassinat.