Meurtres à Toulouse (France 3) Lionnel Astier évoque son personnage : "Keller est une sorte d’ours mal léché"

·1 min de lecture

Qui est Simon Keller, votre personnage ?

Lionnel Astier : Un homme blessé par la vie. Sa femme a disparu tragiquement dans un accident de voiture, et ce drame l’a rendu misanthrope. Alors qu’il enquête sur la découverte, dans la basilique Saint-Sernin, du corps d’un homme assassiné, la procureure (Astrid Whettnall, ndlr) lui met dans les pattes un officier de police stagiaire, Cécile Gimet, que joue Camille Aguilar.

Pourquoi est-il si dur avec elle ?

Keller n’est pas très sociable, c’est une sorte d’ours mal léché. Entre eux, il y a une opposition de styles et de générations. Cécile utilise des techniques modernes pour enquêter, lui a gardé ses méthodes à l’ancienne. Et puis, elle porte le même prénom que sa femme… Mais, peu à peu, elle va réussir à forcer son admiration, à l’émouvoir et à l’apprivoiser.

Qu’est-ce qui vous a séduit dans ce scénario ?

Les deux policiers trimballent des blessures intimes, et cela donne une couleur à l’enquête. Et il y a l’autre personnage de ce téléfilm : Toulouse, la Ville rose, belle et fascinante ! Il y a quelques années, j’ai joué le personnage de Pierre-Paul Riquet, une figure de la ville, puisqu’il a été le concepteur du canal du Midi. Enfin, la musique de Claude Nougaro est présente tout le long de cette histoire.

À lire également

Lire la suite sur Télé 7 Jours

A lire aussi