Meurtres à Belle-Île (France 3) Charlotte de Turckheim : "Incarner un gendarme en uniforme, j’ai trouvé ça génial"

·1 min de lecture

C’est la deuxième fois que vous tournez un Meurtres à…, et tous les deux ont été réalisés par Marwen Abdallah. Est-ce le hasard ?

Charlotte de Turckheim : Ce n’est pas du tout un hasard. Après le tournage de Meurtres à Dunkerque, en 2016, nous avions très envie de retravailler ensemble. Quand il m’a appelée pour me proposer cette histoire incroyable de bagne pour enfants à Belle-Île, j’ai trouvé cela original et très émouvant.

Serait-ce parce que vous aimez jouer les enquêtrices ?

Non, pas particulièrement. Ce qui est drôle dans ce métier, et c’est la raison pour laquelle je l’ai choisi, c’est de jouer ce que l’on n’est pas et ce qui est loin de nous. Pour le coup, incarner un gendarme, qui plus est, en uniforme, j’ai trouvé ça génial !

Dans cette affaire, vous êtes épaulée par le capitaine Thomas Keller (Nicolas Gob), un flic charmeur qui flirte avec le principal témoin. On vire un peu dans la comédie, par moments !

C’est la richesse de ce scénario. C’est vraiment marrant, parfois, surtout au début. On en a rajouté dans le côté lui, précieux, qui vient de la ville, et drague tout le monde, et elle, outrée, manichéenne, un peu simple.

Malgré vos tempéraments opposés, on sent également de la tendresse dans votre duo. C’était dans le scénario ?

Non, ça n’y figurait pas. Cette affection vient certainement du fait que l’on avait déjà tourné ensemble, en 2005. Je jouais sa mère dans l... Lire la suite sur Télé 7 Jours

A lire aussi